Plan de rigueur : un impact très fort pour le logement social

Denis BOUAD, Président d’Habitat du Gard regrette que le secteur du logement social soit aussi fortement impacté par les mesures de rigueur adoptées par le gouvernement.


Logement sociaux : La taxe de trop (Gard) par telemiroir-wizdeo

« Pour les bailleurs sociaux et pour leurs locataires c’est la triple peine ! » constate Denis BOUAD.

« La hausse du taux réduit de la TVA à 7%, contre 5,5% précédemment, aura des conséquences graves pour Habitat du Gard puisque sur 65 millions d’euros d’investissement en 2011, cela représente une hausse de 970 000 € ! Cela va amputer nos capacités de construction neuve et d’entretien ! »

« Par ailleurs, le plafonnement à 1% de la hausse des prestations sociales (prestations familiales et Aide Personnalisée au Logement) porte une grave atteinte au pouvoir d’achat des plus démunis et à leur capacité à faire face à leurs dépenses de logement, alors même que l’indice de référence des loyers s’établissait cette année à 1,9%. »

« Enfin, en 5 ans ce Gouvernement a divisé par 10 les moyens donnés aux organismes HLM pour construire du logement alors même que les besoins sont immenses ! »

« Le Gouvernement a même décidé de supprimer le « dispositif Scellier » (venu remplacer le « dispositif loi Robien »), ce qui va contribuer dans le privé à l’augmentation des loyers et diminuer l’offre de logements disponibles et donc augmenter le nombre de personnes qui se tourneront vers le logement social. »

« Ce Gouvernement est enfermé dans une tour d’ivoire, beaucoup plus attentifs aux besoins des spéculateurs que des gens normaux. Il faut faire des économies ? Pourquoi baisser alors l’impôt sur les grandes fortunes ? Pourquoi maintenir des niches fiscales qui ne profitent qu’à quelques-uns ? Les Gardois ont plus besoin de pouvoir se loger que d’avoir une exonération d’impôts pour les bateaux de luxe aux Antilles ! »


Haut de page