Baisse des APL : des conséquences désastreuses et irresponsables

Denis BOUAD, Président du Département, mais aussi Président depuis 2004 d’Habitat du Gard, le 1er organisme HLM du Département, dénonce les incohérences de l’Etat :

« L’Etat demande aux organismes HLM de :
— 1- construire plus de logements pour répondre aux besoins des personnes mal logées,
— 2- investir massivement dans la transformation énergétique des bâtiments pour lutter contre le réchauffement climatique,
— 3- transformer les quartiers avec les programmes de renouvellement urbain qui coûtent des milliards d’euros. Or, les seules ressources des organismes HLM, pour réaliser tout cela, ce sont les loyers de leurs locataires.

Aujourd’hui le Gouvernement annonce qu’il veut faire baisser les loyers HLM d’1,5 milliards d’euros, pour compenser la baisse des APL qu’il verse aux 2,2 millions de locataires.

Cela correspond à une baisse de loyers de 50 € à 60 € par mois et par logement. A ce niveau de contradiction, on est dans l’incohérence !

A Habitat du Gard, nous avons plus de 9 800 locataires qui touchent l’APL. Une baisse de l’APL de 50€ à 60€, c’est un manque à gagner pour Habitat du Gard de 5,9 M€ à 7M€ par an c’est à dire plus de 10% à 12% de nos ressources !

Comment allons-nous ne serait-ce que rembourser les emprunts contractés pour construire ?

Mais derrière les chiffres, il y a des hommes, des femmes, des enfants !

Comment répondre aux 16 000 familles qui attendent un logement social dans le Gard si nous n’en construisons plus ? Comment améliorer la qualité de vie de nos locataires si nous n’avons plus les moyens de le faire ?

Et que vont devenir les dizaines d’entreprises, d’artisans qui travaillent pour nous chaque année, si nous devons geler nos programmes ?

Vouloir faire des économies sur les APL, c’est vouloir faire des économies sur le dos des démunis , et c’est menacer 250 000 emplois que le monde HLM génèrent dans le secteur du bâtiment.


Haut de page